Home

Fondateur du site culturel Empreintes Digitales, Antoine nous présente son activité dans la sphère musicale régionale (et inaugure ainsi cette nouvelle rubrique mensuelle). Celle d’un blogger investi dans le monde des musiques électroniques par le biais de soirées. Soirées qualifiées de « complémentaires au site » par l’intéressé qui nous raconte comment il en est arrivé là.

« Pour promouvoir notre projet, nous avions organisé des soirées ce qui permettait de collaborer avec les artistes sur lesquels nous écrivions. Notre volonté était, au départ de produire de jeunes talents. De fil en aiguille, notre activité a pris de l’ampleur et on a pu ramener – à Nancy notamment – des DJ d’une assez bonne renommée. en essayant de proposer une alternative aux gens. ». Et quand on lui demande si cette « double casquette » n’est pas difficile à assumer, Antoine nous indique qu’elle est plutôt un atout : « Encore une fois les deux activités sont complémentaires. Les informations dénichées pour le travail d’écriture permettent aussi la découverte. Couvrir les festivals ou suivre l’actualité ne me suffit pas vraiment. Si j’étais simplement promoteur, je n’aurais probablement pas cette vision d’ensemble. ». L’aspect live est justement très important pour lui qui se renseigne sur les productions discographiques mais aussi sur la scène avant de proposer une programmation.

Alors, acteur du web et organisateur, cet adepte de la techno berlinoise nous définit sa place dans le monde musical. Il se positionne plus comme un médiateur entre l’artiste et le public qu’il considère – par ailleurs – central. « Nous aimerions faire découvrir les talents de demain et c’est parfois ce qui a été le cas. On en tire une certaine fierté.  Après, nous misons sur des jeunes artistes un peu par manque de structure et de moyens financiers. Mon activité est bénévole et avant tout celle d’un passionné qui ne se substituera pas à celle des programmateurs d’établissements publics par exemple. ». Et contrairement à certains, Antoine voit le travail de ces derniers comme complémentaire (encore une fois) et important pour les organisateurs comme lui. « C’est un travail à respecter car on peut penser que ce n’est que de l’écriture de mail mais il faut être sans cesse à l’affût. Des gens comme moi sont par contre peut être plus libre qu’eux étant donné que nous avons tout à gérer seul. ».

La suite ? Il la voit – pour sa mission de promoteur – à continuer à développer la découverte avec son site et de prôner l’ouverture. Pour ce qui est des futures tendances musicales, il ne sait pas vraiment et avoue continuer à être surpris. Surpris par le large panel sonore qui peut fasciner les gens ; la mutation « progressive » de Justice, le live de Gesaffelstein, les heures de techno au Rex Club prenant des allures de Love Parade, le succès du dubstep… C’est en tout cas cette fascination qui a été sa première motivation. Celle vouée à certains artistes qu’il a pu voir sur scène à leur magnétisme. Celle qui lui donnera envie de voir « l’envers du décor » comme il le dit si bien. Ca tombe bien : Empreintes Digitales plantera son décor à L’Envers (Nancy) ce soir en accueillant Forma T et Bad Dancer suivi de Panteros666 et Sam Tiba de Club Cheval.

Infos pour la soirée Forma T à Nancy

Empreintes Digitales

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s