Home

Après avoir été séduit cet été par Zomby et son minimalisme élégant, après avoir écouté la réédition de Frequencies de LFO inspirant pas mal de producteurs en ce moment et après avoir été un peu ennuyé par l’exubérance de la dernière production de Justice, notre chemin électronique s’arrête en Allemagne près de Francfort. Là où, un beau jour, le jeune Roman Flügel fut interpellé par les sons de LFO justement et des compilations du célèbre label Trax. Là aussi où la coïncidence de deux événements historiques (la Love Parade et la chute du mur de Berlin) imposa à une génération sa bande-son.

Actif depuis les années 90, l’allemand a donc vu, vécu et surtout entendu les différents pendants de ce que l’on nomme musiques électroniques. On se retrouve donc face à quelque chose de très hétérogène. Après avoir été hypnotisé par les titres d’entrée « How To Spread Lies » et son piano et « Lush Life Libido » duquel on peut clairement constater une influence britannique (cassure de rythme venant du UK garage), Roman nous amène vers d’autres contrées. « Deo » sonnant comme la résurrection germanique d’Afrika Bambaataa, « Krautus » nous rappelant la musique d’aéroport de Brian Eno  et « Bahia Blues Bootcamp » et ses rythmiques caribéennes montrent la faculté d’adaptation de cet artiste vis-à-vis du son mais aussi du temps.

Roman Flügel joue avec ces codes absorbés, digérés et très bien réappropriés en allant du calme (« Song With Blue ») à la tempête (« The Improviser » et sa montée de quatre minutes), du dense (« Rude Awakening ») à l’épuré (« Don’t Break My Heart ») en gardant une certaine sobriété.

Après s’être caché sous différents pseudonymes afin de laisser libre court à ses inspirations très variées, Roman Flügel propose – via son premier « vrai » album – ce qui peut être vu comme un bon résumé de ses influences conférant aux onze titres ce côté intemporel.

A écouter aussi : Roman Flügel – Brian Le Bon (2010, Live At Robert Johnson)

Site de Roman Flügel

Dial

Publicités

Une réflexion sur “Roman Flügel – Fatty Folders (Dial)

  1. Pingback: Les chansons du dimanche : dimanche 13 novembre 2011 « Music Is What We Share

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s